skip to Main Content
Daniel Appell, guide accompagnateur en montagne

Déclencher un secours en montagne.

Déclencher un secours en montagne rapidement et efficacement n’est pas si simple. Il s’agit pourtant d’une étape cruciale qui permettra, au bout du compte, de réduire au minimum les conséquences d’un accident. Une étape que tout randonneur devrait maitriser !

Comment déclencher un secours en montagne ?

Le moyen le plus immédiat et rapide pour déclencher un secours en montagne est le téléphone portable. Un seul numéro : le 112. Il vous mettra en contact avec les secours, partout dans les Alpes. Par ailleurs, les professionnels de la montagne, comme par exemple les accompagnateurs en montagne, peuvent disposer d’une radio locale spécialisée ou d’un téléphone satellitaire. Mais cela ne suffit pas !

Tout d’abord, assurez-vous que votre mobile est rechargé avant de partir en randonnée… Éteignez-le et glissez-le alors dans une poche bien au chaud. Pour profiter de votre randonnée en n’acceptant pas que l’on vous sonne quand vous avez la chance d’être en montagne ! Et pour que sa batterie ne se vide pas plus vite que prévu à cause du froid. Le froid est bien le pire ennemi de toutes les batteries, quelles que soient leurs usages. Si votre téléphone reste au fond de votre sac, il y a fort à parier qu’en fin de journée la batterie de votre mobile sera à plat !

Dans le cas ou votre téléphone mobile ne passe pas, rappelez-vous que le 112 est un numéro d’urgence pris en compte quelque soit votre opérateur et que lui, il peut tout de même « passer ». Dans le cas ou vous n’arrivez cependant pas à accrocher un réseau, alors, selon la taille du groupe, une personne devra se déplacer pour capter le réseau ou rallier le plus proche point d’où appeler les secours, les autres personnes restant avec la victime. La première urgence est bien de déclencher au plus vite les secours, une fois les premiers gestes de survie réalisés.

Le 112, un numéro d’urgence unique dans les Alpes.

Une fois les secours au bout du « fil », que va-t-il se passer ?

En tant que professionnel de la montagne, les accompagnateurs en montagne sont formés pour déclencher un secours en montagne.
Et régulièrement, une formation continue leur assure d’être toujours au fait des meilleurs gestes et techniques. Les exigences des secours sont alors tout autre à notre égard…

En tant que « particulier », si vous déclenchez un secours à propos, rien ne pourra vous être reproché. Mais rien non plus ne vous empêche d’en faire et savoir un peu plus.
Solidarité et entre-aide sont des valeurs montagnardes fondamentales.

Les informations nécessaires pour un secours en montagne.

La personne que vous aurez en ligne au 112 est un spécialiste, formé pour vous aider à donner toutes les infos nécessaires à un bon secours.

Indiquez tout d’abord où vous vous trouvez précisément ? Mais n’imaginez pas que votre interlocuteur connaisse comme sa poche la région où vous randonnez. Les Alpes, c’est grand !
Commencez donc par situer la région où vous vous trouvez puis précisez au fur et à mesure : région, massif, secteur du massif, point de départ de votre randonnée, nom du sentier suivi, noms des localités, sommets, lieux-dits. Autant d’indications précieuses qui permettront au secouristes de vous localiser. Si vous disposez d’un gps, notez les coordonnées du lieux de l’accident. Elles seront directement saisies dans l’ordinateur de bord de l’hélico par le mécanicien. Certaines applies peuvent les envoyer directement sur un téléphone mobile. Un gain de temps et d’efficacité maximum !

Présentez-vous, vous et votre groupe de randonneurs. Présentez la ou les victimes : âges, sexes, pathologies connues.

Décrivez rapidement les circonstances de l’accident.

Décrivez clairement les symptômes de la (les) personne(s) en difficulté.

Vous n’êtes pas médecin ! Ne brodez pas. Gardez votre calme. Ne vous laissez pas envahir par vos sentiments. Décrivez ce que vous voyez, ce qui s’est passé.
Cette étape est cruciale. Votre interlocuteur vous aidera à faire ce bilan.

Car en fonction de vos réponses, les matériels embarqués dans l’hélico ou le véhicule de secours ne seront pas les mêmes. C’est une question de place mais aussi d’efficacité. Un médecin n’a pas besoin des mêmes éléments pour réduire une fracture ou prendre en charge un coma.

À ce stade, il est probable que si il y a urgence, l’hélico est pratiquement en train de décoller ! La vitesse d’exécution d’un secours est souvent la clé de sa réussite. Comme par exemple pour les victimes d’avalanches.

Les premiers gestes de secours en montagne.

En parallèle à tout ceci, occupez vous de la (les) victimes ! Ne les touchez et ne les déplacez que si un danger les guette encore : chutes de pierres, position dangereuse au bord d’une falaise, etc

Si la victime est consciente, parlez avec elle, rassurez-la, prenez toutes les dispositions, avec son accord car c’est elle qui saura ce qui lui est le plus utile, pour la maintenir au chaud, dans le meilleur confort possible.

Si elle est choqué par le traumatisme, tâchez de la garder éveillée, consciente. Ne la laissez pas s’abandonner.

Si la personne est inconsciente, vous devriez la mettre en PLS : Position Latérale de Sécurité. Mais là, cela ne s’invente pas.
Et c’est à cet instant que vous regretterez de ne pas avoir passé votre Brevet de Premier Secours. Ou d’avoir snobé votre accompagnateur en montagne préféré…
Trop tard !

Cela consiste a positionnez alors la victime sur le flanc, à l’horizontal, avec la bouche ouverte comme point le plus bas de son corps. Le plus confortablement possible en la gardant au chaud. N’oubliez pas qu’il peut y avoir des traumatismes internes…

Ce n’est pas tout…

L’EC145, un hélicoptère ultra-performant.

Vous venez de déclencher un secours en montagne. Maintenant, vous devez préparer l’arrivé des secours. Quels sont les accès faciles que vous connaissez pour vous retrouver. Y a t-il un chemin à proximité ? Une zone dégagée pour que l’hélico puisse approcher, voir se poser.
Toutes ces questions vous aurons sans doute été déjà posées !

En aucun l’organisation des secours ne vous incombera, mais donnez toutes les infos utiles pour les pros du secours. Ils apprécieront. Les victimes aussi.

S’il s’agit de l’hélico qui vient à votre secours. Des précautions sont à prendre : attention danger !

Le pilote et lui seul décidera de son approche, de son posé éventuel. Indiquez seulement les obstacles : arbres, lignes électriques, vents forts, etc.

Lorsque vous l’entendez approcher, signalez votre position : fusée de détresse, miroir, vêtements voyants, frontale ou simplement la lumière de votre portable, parfaitement visible en montagne le soir ou la nuit.
Le pilote dispose de lunettes de vision nocturne.

Pour donner un repère fixe au pilote, particulièrement en hiver quand tout est blanc, positionnez-vous au milieu de la zone dégagée qui vous semble la plus adaptée. Accroupissez-vous et laissez venir à vous l’appareil.

L’EC145, un hélicoptère qui a du souffle !

Ne bougez sous aucun prétexte ! Confiance absolue dans les pilotes. Bien sur cela va vous faire bizarre. Mais si vous vous mettez à courir et que le pilote est surpris, il ne se posera pas ou pire, vous risquez de finir haché menu…
Même l’hélico posé, ne bougez pas, les secouristes viendront à vous.

Pendant ce temps, si possible ne laissez pas la victime seul. Accrochez fermes tous les sacs, skis, bâtons, et vêtements qui seront balayés comme des fetûs de pailles par le souffle du rotor. Et se transformeront en armes redoutables…
Tout ce qui pèse moins de 15 kilos DOIT être attaché !

Ensuite ? Dites merci aux secouristes, restez à leur disposition et laissez les bosser !!

A propos des accidents de montagne.

N’oubliez pas que les accidents n’arrivent pas que aux autres.

Qu’un accident en montagne est une situation extrêmement stressante. Je pèse mes mots…

Que nombre d’accident peuvent être évité moyennant une réflexion en amont. Et leurs conséquences minimisées moyennant une préparation adaptée.

Merci de ne déclencher les secours en montagne que si cela est vraiment nécessaire. Dans certains cas critiques, vous mettez aussi les secouristes en danger en faisant appel à eux ! Par contre, demandez des conseils au 112 sans hésiter. De même, signalez une situation qui vous semble préoccupante. Mieux vaut anticiper, cela ne fait pas de mal.

En conclusion, déclencher un secours en montagne n’est pas une mince affaire. Préparez-vous tranquillement chez vous, au cas où, afin de pouvoir être efficace le moment venu !

Déclencher un secours en montagne

Back To Top